En Juin 2018 : Ali Bongo pour un nouveau gouvernement ?

Ce 21 Juin 2018, le Conseil des Ministres a annoncé une série de mesures qui rentrent en application immédiatement, dont la réduction de la taille du Gouvernement. Comment cela doit-il être interprété ? Simple remaniement par la réduction du nombre de ministres, ou annonce prochaine d’un tout nouveau gouvernement ?  

CEREMONIE-PRESTATION-DE-SERMENT_1
Cérémonie de prestation de serment des membres du Gouvernement de Mai 2018 (Gabonreview Archives Internet).

Le début de mois de mai 2018 marquait la prise de fonction des membres du Gouvernement Issoze Ngondet III au cours d’une cérémonie de prestation de serment devant le Président de la République, Ali Bongo Ondimba. Un exercice introduit dans la nouvelle Constitution de Janvier 2018 qui n’est pas sans critiques au sein de l’opinion. Pour certains, c’est le symbole d’une République qui glisse vers la royauté ou la monarchie.

En moins de deux mois, le Conseil des Ministres tenu hier annonce avec effets immédiats la réduction de la taille du Gouvernement. Une annonce qui peut prêter à diverses interprétations. Va-t-on simplement procéder à un remaniement du Gouvernement Issoze Ngondet III ? Ou former un tout nouveau Gouvernement ?

Pour nuancer, le même communiqué précise dans la même batterie des mesures : “la réduction des effectifs des Cabinets du Président de la République, du Premier Ministre, des Ministres et du Secrétaire Général du Gouvernement”.

DU DÉJÀ ENTENDU ? 

Selon Infos Gabon du 17 Septembre 2017, “le gouvernement avait déjà décidé de geler certaines dépenses jugées non prioritaires pour pouvoir conduire à bon port le Plan de relance économique et faire face à la crise actuelle. Le séminaire gouvernemental organisé les 14 et 15 septembre2017 au nord de Libreville, et présidé par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba en personne, a débouché sur un ensemble de résolutions fortes. Dans l’ensemble, les différentes résolutions issues des travaux du Cap Estérias visent non seulement une réduction du train de vie de l’Etat, mais surtout une réussite du Plan de relance économique destiné à sortir le Gabon de la crise actuelle consécutive à la baisse des cours du pétrole survenue en 2014.”

Puis, en décembre 2017, Gabonreview s’interrogeait à son tour :

“La réduction du train de vie de l’Etat, on en parle depuis plusieurs années. Avec la crise économique survenue dès 2014, suite à la chute du prix du baril de pétrole, les derniers séminaires gouvernementaux ont été l’occasion de rappeler la nécessité de prendre certaines mesures, pour faire des économies. Ces mesures et autres promesses ont-elles seulement été mises en pratique depuis ? Les Gabonais en doutent. Jean-Fidèle Otandault, lui, assure que les instructions du président de la République ont été respectées, y compris en ce qui concerne le salaire des membres du gouvernement. Sans jamais le divulguer, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a affirmé que «le salaire des ministres a été réduit de 10%».

Si l’on se doute que cette réduction, en dépit des «instructions» du chef de l’Etat, n’avait pas été effective ces dernières années, durant l’année qui s’achève, le gouvernement a bien été contraint de s’y soumettre. Il s’agissait d’une des conditions du Fonds monétaire international (FMI) et d’autres partenaires pour l’obtention de l’aide financière dont le pays bénéficie depuis quelques mois pour son Plan de relance économique (PRE).”

Si toutes ces mesures étaient vraiment effectives selon le Gouvernement, pourquoi les annoncer à nouveau ce 21 Juin 2018 ?

“Qu’est-ce qui n’a pas marché ?”, se questionnerait le gabonais lambda.

241 DDR | La Rédaction. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :