Meboon : “Je suis candidat aux législatives à Oyem pour le PVV?”

Etienne Francky Meba Ondo, plus connu dans la presse et sur internet comme Meboon Môôn Meba Ondo, concepteur au Gabon du Projet sur le Procès-Verbal Vidéo (PVV) en vue de sécuriser les résultats électoraux tels que sortis des urnes, émet le vœu de sa candidature pour les législatives à venir. Ayant récemment intégré le Parti “Union & Solidarité” dont le Président n’est autre que Moukagni-Iwangou, le jeune originaire de la Commune d’Oyem fixe ses ambitions dans le deuxième arrondissement. Ci-dessous sa Tribune du jour in extenso : 

Meboon et Mouk

Etienne Francky Meba Ondo reçu récemment par Moukagni-Iwangou, Président du Parti US

“Comme ce matin, chacun de nous a un sujet de préoccupation récurrent. Certains pensent sans cesse à cette femme qu’ils pensent pouvoir épouser. D’autres, à ces enfants qu’ils veulent voir réussir. Comme, moi, je pense en permanence au PVV.

J’y pense tellement que j’ai milité durant tous ces mois auprès de personnalités politiques et d’institutions afin d’en vendre le bien-fondé face à l’éternelle crispation politique née au lendemain de chaque élection depuis 1993. Un cycle infernal de contestations et de violences électorales.

Tous les sujets en discussion ou du débat public sont importants. Certes. Peut-on cependant les classer par ordre de priorité ?

Combien de gabonais veulent sincèrement parler de chômage, de développement, de culture, d’économie et de masse salariale (entre autres) pendant que l’ombre des contentieux électoraux accumulés plane dans les esprits de nombreux compatriotes ?

J’aimerais le dire avec conviction en criant “l’élection présidentielle de 2016 est derrière nous”… Sauf que ma conscience continue de me présenter à une frange non négligeable de nos compatriotes amers depuis août 2016.

Vu ce constat, vais-je les contraindre à discuter de bonne foi d’autre chose face à ce qu’ils qualifient de “résistance” ? Il suffit de parcourir la toile gabonaise pour voir ce qui cristalise les opinions durant les septennats.

On vit la haine. On côtoie la haine. On vend la haine. On promeut la haine. On lit la haine dans les journaux. Sur Facebook et nos whatsapp… on reçoit cette haine. On drague la haine. On souhaite l’echec de son pays. On se déteste sans se connaître vraiment. L’ intolérance est à son comble. A cause du manque de sincérité des scrutins.

Le Gouvernement avance au forçat. Semble ne plus être celui du Peuple. Car il n’écoute pas ses préoccupations en ne faisant qu’à sa guise… Je ne suis pas d’accord avec cela en tant que citoyen.

Mandela avait pourtant dit que: “Ce qui est fait pour moi sans moi est fait contre moi!”

A l’exemple de toutes les prochaines élections qui auront lieu dans un cadre qui n’a pas rassuré l’électorat. Le ou la CGE esquive le problème de fond qui porte sur le Procès-Verbal papier et manuscrit qui demeure manipulable à souhait.

Une institution dirigée par des partis politiques. C’est un grave aveu d’échec de l’administration qui a vocation à être neutre.

Soit les politiques sont des joueurs et participent à la compétition électorale… Soit ils sont des arbitres… Mais pas les deux à la fois !

Un débat politique à la CGE axé sur les personnes et leur coloration politique. Une dispersion voire une distraction inutile. Et pour cause !

En 2016, pourtant, ceux qui ont officiellement déclaré le Président Candidat Ali Bongo Ondimba perdant dans 6 des 9 provinces étaient soit des gouverneurs nommés par lui, soit des membres de commissions d’une CENAP accusée d’être proche du parti au pouvoir.

Simplement que, lorsque les preuves et la sécurisation des résultats tels que sortis des urnes sont effectives, l’administration électorale n’a de choix que de dire et lire les évidences.

D’où la toute importance du PVV ! Pardi !

Je pense donc que ce débat est essentiel parce qu’au centre des extrémismes politiques actuels.

Je continue de soutenir la nécessité d’un débat futur au sein du Parlement (lors de la prochaine législature ) sur le PVV. Lequel doit devenir une loi au sein du Code électoral dans le but d’assainir la qualité du débat politique et électoral dans notre pays.

Si j’en suis l’initiateur, si j’ai été content de recevoir le soutien du Président Moukagni-Iwangou sur ce projet… Je crois humblement qu’il est opportun de défendre mes idées “là où ça se passe”.

Vu la réticence de certains à porter publiquement le PVV alors qu’ils l’encouragent ailleurs ou en off…

Je fais le voeu de me présenter aux législatives dans le deuxième arrondissement de la Commune d’Oyem en vue de défendre le PVV au Parlement et au-delà.

Je suis le Fils “Oyemois” d’Ondo Essono Leandry dit Basten, et d’Ada Metogo Micheline. Fils d’Adzougou. De Nkomayat. Et du Rond-point Mimbang…

A suivre…

Meboon Môôn Meba Ondo”

Fin de citation.

@gabondroitsdereponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :