#DroitDeRéponse|Casimir Oye Mba: L’IMBÉCILLITÉ DE SES PARTISANS !

Certains insultent Casimir Oye Mba depuis sa récente interview sur un média public. Oui, il faut l’insulter ! Parce que ce sont les principes du débat politique que ses partisans de l’Union Nationale avaient imposés dès la formation de la Coalition d’Août 2016. Pour peu qu’on adoptait une position divergente de celle de la coalition dont la prise de pouvoir est attendue comme celles de Mba Abessolo, Mamboundou et Mba Obame !

Ce n’est pas mon Nyamore et Vice-Président de l’UN, François Ondo Edou, qui me contredira. Il suffirait de ressortir quelques pépites de ces commentaires qu’il envoyait hier à l’endroit de Raymond Ndong Sima ! Quand il disait que ce dernier avait perdu le nord ! Simplement, parce qu’il fut parmi les premiers responsables politiques, au lendemain de la présidentielle de 2016, à adopter une attitude responsable et réaliste malgré le tumulte et le populisme ambiant.

S’éloigner avec ruse de monsieur Jean Ping aujourd’hui, du moins, se désolidariser de son discours politique, alors qu’on vantait hier une stratégie commune derrière lui au nom de la Coalition pour la Nouvelle République, ne révèle que deux attitudes : l’opportunisme et la lâcheté !

Si vraiment l’on dit de Casimir Oye Mba qu’il serait un républicain, un homme d’Etat, que ses partisans nous retracent les actes qu’il a posés dès la proclamation des résultats alors que le pays était au bord du chaos ?

Pourquoi avoir insulté Bruno Ben Moubamba qui passait sur les mêmes médias publics pour appeler au calme et à la prise de hauteur ? Le dire n’est pas prendre parti pour son entrée au gouvernement. Mais, lorsqu’on se veut aujourd’hui chantre du respect des opinions divergentes, il faut lui reconnaître le mérite de sa posture d’antan.

Pourquoi avoir insulté Raymond Ndong Sima qui tenait une conférence de presse dès début Septembre 2016 pour appeler à la retenue ? Relayée par ces mêmes médias publics ? Quelles sont ces attitudes d’Homme d’Etat au faciès ? A géométrie variable ?

La vérité est ailleurs !

Elle est dans l’esprit des petits arrangements et des calculs politiciens et opportunistes d’un parti en manque de repères depuis la disparition de feu Mba Obame ! Quel était le sort réel du candidat de l’Union Nationale s’il ne se sentait pas obligé par la manœuvre de Myboto ? C’est-à-dire: se ranger, comme un toutou, derrière Jean Ping ?

Le manque de courage politique qui consistait à ne pas assumer le désaccord au fondement d’une coalition qui allait associer des personnalités sans aucuns liens communs, était qualifié de sacrifice pour l’intérêt supérieur de la Nation ! Quel populisme ! Comment peut-on se sacrifier pour une Nation dont les institutions ne reconnaîtront pas une telle action ?

Au lieu de reconnaître sa posture en embuscade derrière Jean Ping dont certains voulaient se servir avant de se servir (Marc Ona aurait dit : se partager le gâteau ! )… L’on a fait passer d’autres leaders pour des imbéciles !

Assumez l’effet boomerang puisque vous demander de faire préalablement acte de contrition serait un outrage !

Pardi !

Deux ans plus tard : l’heure est au bilan pour tous les acteurs d’une Coalition qui a fait toutes les promesses dont celle de la prise du pouvoir car “toutes les options étaient sur la table”.

Les prochaines élections législatives ne sont aucunement la continuité du débat sur la présidentielle de 2016 ! Cessez ce mensonge éhonté !

Tous ceux qui prennent acte et position pour les prochaines élections législatives ferment définitivement la page du débat de la présidentielle de 2016. “Cela ne souffre d’aucune contestation”, comme l’avait dit Jean Ping concernant l’élection contestée d’Ali Bongo en 2009. Et l’Histoire lui a donné raison car plus personne ne parle de 2009.

“Aller jusqu’au bout”, c’est aller occuper le Palais Rénovation sans se soumettre à l’agenda politique édicté par le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba !

Meboon Môôn Meba Ondo

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :