dim. Oct 20th, 2019

#DroitDeRéponse | Emmanuel Macron répond « enfin » à la lettre de Jean Ping !

Il a fallu  trois mois pour que le Président français, Emmanuel Macron, réponde à la lettre que lui adressait l’ancien candidat à la présidentielle gabonaise Jean Ping.  20h10, ce dimanche 7 mai 2017, dix petites minutes seulement après les résultats officiels de la présidentielle française, ce dernier envoyait un courrier au nouveau président élu de France. Le 9 août 2017, enfin, une réponse…

PREMIER PAS DIPLOMATIQUE AVEC LA FRANCE

28 septembre 2016, Emmanuel Issoze Ngondet est nommé premier ministre par Ali Bongo Ondimba qui venait de prêter serment pour un second septennat à 57 ans. C’est à ce titre qu’il sera reçu par Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires Etrangères d’à lors sous François Hollande, au courant du mois de mars 2017.

Illust:541.2 ko, 1200x800
                                    Photo : Frédéric de la Mure / MAEDI

« Au cours de l’entretien, le Premier ministre gabonais avait présenté les initiatives de son gouvernement en faveur du dialogue. Jean-Marc Ayrault avait alors exprimé l’espoir que le dialogue se tienne entre les principales forces politiques du pays et qu’il débouche sur des réformes structurelles et des échéances bien identifiées. La préparation des prochaines élections législatives est une opportunité pour que les différentes sensibilités politiques prennent des engagements en faveur de la démocratie et l’Etat de droit au Gabon. »

PLUS LOIN, EN MAI… UN AUTRE ENTRETIEN… DE JEAN PING SUR RFI

Radio France Internationale rapportait (Lire – RFI : Gabon: le «président élu» Jean Ping écrit à Emmanuel Macron ) :

« L’opposant gabonais Jean Ping est persuadé que le nouveau président français va « secouer le cocotier ». Emmanuel Macron « ne pourra pas, ne devrait pas et je crois qu’il ne fera pas de la continuité », dit-il, avant de déclarer que le Gabon a toujours été le « prototype de la Françafrique de papa ». L’opposant considère avoir gagné la présidentielle du 27 août 2016, et a écrit dès dimanche soir à M. Macron pour le féliciter, en qualité de président élu. »

Puis, le site poursuit en accordant une interview :

– « RFI : Vous imaginez bien qu’Emmanuel Macron ne va pas vous reconnaître dans les semaines, dans les prochains mois, dans les cinq années qui viennent, président élu de la République du Gabon ?

– Jean Ping:
 Qu’est-ce que vous entendez par là, il ne va pas reconnaître ? Je serai le président de la République du Gabon. Il sera bien obligé de le reconnaitre même s’il ne le voulait pas. En plus, il le veut. »

Si Macron est « obligé de le reconnaître« , pourquoi  fait-il donc parvenir un courrier à Ali Bongo plutôt qu’à Jean Ping pour les festivités marquant l’accession du Gabon à la souveraineté internationale en 2017 ?

RFI insiste :

  • Jean Ping y croit, profondément. Au Palais du bord de mer, on dit : « Pas de commentaires ». Pour rappel, sur notre antenne, Emmanuel Macron – alors candidat – avait affirmé que « l’élection d’Ali Bongo est pleine d’incertitudes et d’inconnues qui justifient un jugement circonstancié ».

Déclaration d’Emmanuel Macron qui va inspirer une citation de sieur Bertrand Badie, professeur des universités à Sciences po Paris:

« Tous les présidents élus annoncent la mort de la Françafrique, qu’ils ressuscitent dans les six premiers mois qui suivent leurs élections. Est-ce que là, véritablement, on est à un tournant ou à un faux virage, il faut encore attendre quelques mois pour le savoir. »

NOUS Y SOMMES ?

Presque. En tout cas, l’Histoire a retenu que François Hollande restera le premier Président depuis Charles De Gaulle à ne pas fouler le sol gabonais sous son quinquennat. Quelles ont été les conséquences de cette décision sur le premier septennat d’ Ali Bongo ? A chacun d’y répondre.

Cependant, un mois avant son élection à la présidence française, le 13 avril 2012 exactement, François Hollande confiait au site Mediapart que: « l’élection présidentielle gabonaise n’était pas dans les critères de ce qu’on peut appeler des élections démocratiques ». (Lire – Ali Bongo à Paris pour rencontrer François Hollande).

Pourtant, la realpolitik et les relations d’intérêts entre les Etats conduiront finalement vers une première rencontre entre Ali Bongo et François Hollande le jeudi 5 juillet 2012.

Puis, une autre, le 14 septembre 2015 ( lire – RFI : Réélection d’Ali Bongo: le changement de ton de la France entre 2009 et 2016 ).

                       © AFP PHOTO / POOL / ERIC FEFERBERG

ENFIN LA RÉPONSE D’EMMANUEL MACRON A… JEAN PING

En choisissant d’adresser une lettre de félicitations au Président Ali Bongo via le Chargé d’Affaires de l’ambassade de France au Gabon, le Président français joue la carte de la légalité. D’aucuns y voient un message diplomatique froid et distant entre Macron et Ali Bongo. Quoi qu’il en soit, Macron aura choisi l’adresse de la Présidence de la République gabonaise via son Secrétaire Général. Plutôt que la boîte aux lettres d’un immeuble situé aux Charbonnages.

En envoyant son courrier au Secrétaire Général de la Présidence gabonaise, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade de France au Gabon affirmait « avoir l’honneur de faire parvenir le message à l’attention de son Excellence Monsieur Ali Bongo Ondimba, Président de la République Gabonaise, que lui adresse Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française à l’occasion de la fête nationale. »

Disons, des usages diplomatiques entre deux intermédiaires au nom de leurs chefs d’Etat respectifs.

Les Mots du Président Macron à Ali Bongo, tels que transmis :

«A l’occasion de la Fête nationale de la République gabonaise, j’ai le plaisir de vous adresser à vous-même, ainsi qu’à l’ensemble de vos compatriotes, mes sincères félicitations.

Je tiens à souligner l’importance que j’attache au dialogue et à la coopération entre nos deux pays sur des sujets d’intérêt commun tels que les changements climatiques ou la paix et la sécurité en Afrique. Je souhaite que nous continuions à travailler à l’approfondissement de notre relation et au renforcement des liens qui unissent si étroitement nos deux pays.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération».

Fin de Citation.

Lettre d’Emmanuel Macron à Ali Bongo:

Macron à Ali Bongo

Lettre de Jean Ping à Emmanuel Macron :

Jean Ping à Emmanuel Macron

Meboon Môôn Meba Ondo

 

1 thought on “#DroitDeRéponse | Emmanuel Macron répond « enfin » à la lettre de Jean Ping !

Laisser un commentaire