lun. Juil 15th, 2019

#InEdito|Les “Kobolos” du 7 Octobre 2016 : Jean Ping a-t-il tenu les promesses de la “Résistance” avant de “Reconstruire” ?

Samedi 12 Août 2017, une vidéo est lâchée sur les réseaux sociaux. C’est Jean Ping qui prend la Parole pour s’adresser à sa “Diaspora”. Annonçant une nouvelle étape censée se juxtaposer ou remplacer le concept de “Résistance” ! Depuis, les interprétations fusent. Jean Ping a-t-il vraiment abandonné son bras de fer exigeant son installation au Palais du Bord de Mer de Libreville ? Avant de “reconstruire”, quid des promesses faites à la Résistance le 7 Octobre 2016 ? 

 

7 OCTOBRE 2016 : LES PROMESSES NON TENUES DE LA RÉSISTANCE ?

La “Résistance” est un concept lancé par Jean Ping le 7 Octobre 2016. C’est ce que rapportait la presse dont Gabonactu.com ( Lire – Jean Ping annonce son plan de résistance et publie la liste de personnalités à sanctionner ). Au moment où Jean Ping annonce un nouveau concept, quel bilan fait-il des promesses de la “Résistance” ?

Que disait Jean Ping ? Et qu’a-t-il fait  ? En substance ci-après, sa déclaration du 7 Octobre 2016 :

“Dans une adresse récente à la nation, j’ai porté à la connaissance de la communauté nationale et internationale que je ne reconnaîtrai pas le pouvoir et l’autorité de monsieur Ali BONGO ONDIMBA, désigné Président de la république par la Cour constitutionnelle suite à un coup d’État militaro-électoral

Face à ce coup d’État militaro-électoral intervenu suite à l’élection présidentielle du 27 août 2016, il apparaît donc nécessaire d’organiser la résistance au régime d’Ali BONGO ONDIMBA, à travers toute l’étendue du territoire et partout dans le monde.

Celle-ci s’amorcera, à mon initiative, par l’organisation d’un dialogue national ouvert à tous : partis politiques, société civile et diaspora. (…)

Nonobstant les initiatives et les actions qui seront entreprises sur le territoire national, et hors du Gabon, je recommande vivement de discipliner et coordonner l’action de tous les patriotes démocrates et partisans du changement. (…)

1°-Unifier, structurer, conférer un statut légal et officialiser la création d’un Conseil Gabonais de la Résistance rassemblant, dans le cadre d’une structure unique, l’ensemble des patriotes et des amis du Gabon opposés au régime illégitime d’Ali BONGO ONDIMBA, et favorable à l’alternance démocratique au Gabon ;

2°-Appeler la communauté internationale à ne pas reconnaître le pouvoir et le régime illégitimes d’Ali BONGO ONDIMBA issu d’un coup d’État militaro-électoral ;

3°- Mutualiser les contacts, sensibiliser et mobiliser les soutiens de notre cause :
 dans les instances parlementaires (Assemblée nationale, Sénat) ;
 dans les exécutifs locaux (Conseils municipaux, Conseils généraux) ;
 dans la communauté des affaires : MEDEF, CIAN (Conseil français des Investisseurs en Afrique Noir), patronat allemand, américain, etc.

4°- Mutualiser les contacts, sensibiliser et mobiliser les soutiens de notre cause :
 au sein de la Commission de l’Union européenne
 au sein du parlement européen
 au sein de l’exécutif et du Congrès américain
 au sein du parlement allemand et les autres
5°- Mutualiser les contacts, sensibiliser et mobiliser les soutiens de notre cause :
 au sein de la commission des droits de l’homme de l’O.N.U
 au sein de la Cour Pénale Internationale (C.P.I)

6°- Saisir Amnesty international et tous les mouvements des droits de l’homme sur les évènements post-électoraux ; intimidations, arrestations arbitraires, exactions, assassinats, entraves aux libertés individuelles et collectives et plus généralement en ce qui concerne les droits humains au Gabon ;

7°- Contacter et mobiliser les associations des droits de l’homme dans les pays scandinaves, en raison du rôle certain que ces pays jouent, en la matière, dans les instances diplomatiques et les organisations internationales;

8°-Entretenir inlassablement, à l’exemple de la Syrie, une exposition médiatique de notre pays par le biais de nombreux relais déjà identifiés (journalistes africains, européens et américains notamment).

Enfin, tout en envisageant les mesures d’isolement de ce régime dictatorial, illégitime et totalement discrédité au sein de la communauté internationale, j’estime urgent et prioritaire de promouvoir toute action visant à faire prendre des sanctions ciblées à l’encontre des auteurs et complices de ce coup d’État militaro-électoral. Sans être exhaustifs, sont visées par les mesures précitées, les personnalités dont les noms suivent :

 Ali BONGO ONDIMBA
 Marie Madeleine MBORANTSOUO
 René ELLA ABOGHE
 Alain Claude BILIE BI NZE
 Pacôme MOUBELE MOUBEYA
 Lambert Noel MATHA
 Mathias OTOUNGA OSSIBADJO
 Frédérique BONGO ONDIMBA
 Hervé Patrick OPIANGA
 Général d’armée Jean EKOUA

Fin de citation.

OU EST LE BILAN DE CE CHAPELET D’ACTIONS ?

Faut-il rendre compte de toutes ces promesses avant d’annoncer la “Reconstruction“?

Notons que le Dialogue de Jean Ping a été organisé ( Gabonactu.com – Plus de 6 000 inscrits au dialogue de Jean Ping). Une chose de faite. Reste à nous dire dans quel pays ces mesures ou résolutions sont-elles appliquées ?

Sur la non reconnaissance du “Régime”, la Chine recevait en visite d’Etat Ali Bongo Ondimba en décembre 2016 ( Lire RFI – Gabon: Ali Bongo en Chine pour une visite d’Etat ) et le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres, faisait de même en Juin 2017 ( Lire Gabonactu.com – Ali Bongo bombe le torse à l’ONU ).

Sur “les actions visant à faire prendre des sanctions ciblées à l’encontre des auteurs et complices de ce coup d’État militaro-électoral”, seul Jean Ping peut nous dire, certainement dans une prochaine vidéo, combien de personnalités, sur la liste supra qu’il disait même non exhaustive, sont tombées sous le coup de quelque sanction ?

A l’heure où nombre de ses partisans accusent les observateurs de ne rien comprendre à sa “communication subliminale“, codifiée, celle des seuls initiés, des “vampayas”, celle à l’endroit de ceux qui ont le troisième œil… Le commun des mortels pourrait au moins se contenter du bilan à faire sur ces faits énumérés et annoncés par Jean ping Himself un 7 Octobre 2016, non ?

PING N’A PAS CAPITULÉ : LA SOURCE DE LA VIDÉO ?

Dès la cinquième seconde de la mise en jeu de ladite Vidéo, le montage annonce une précision importante ! Sur fond Jaune, le titre de l’orateur : Son Excellence Monsieur Jean Ping, Président de la République du Gabon. Le ton est donné. L’équipe de communication ou le technicien ayant réalisé le montage considère que Jean Ping est le Président de la République.

Nul ne peut dire si ces éléments de langage sont le fait d’une concertation en interne. Le compte Youtube sur lequel est adossée la vidéo étant lui-même dénommé “Résistance TV“, on se demande qui coordonne finalement cette communication ? Chacun entourant les messages publics de Jean Ping selon ses émotions ou volontés.

Le réflexe nous pousse donc évidemment vers les comptes officiels de l’ancien candidat à la Présidentielle.

Sur sa page Facebook Certifiée, la dernière publication date du 26 Juillet 2017. Date de son retour de France après une “tournée européenne”. Elle affiche le discours prononcé à l’occasion. Aucun message envers la diaspora au moment où nous écrivons ce propos.

Sur son compte Twitter, idem. La dernière publication datant du 21 juillet 2017 : un message de remerciement à l’endroit de la Journaliste Ingrid Aouane de Press Africa.

Une cacophonie autour de la communication de Jean Ping qui renvoie un signal de négligence et d’improvisation. Si la vidéo dans sa version “brute” est envoyée à certains “supporters” de l’ancien candidat, libre à eux de l’habiller comme ils le souhaitent  ?

Ce qui est certain, faute de publication sur une source officielle, Jean Ping est présenté dans cette vidéo comme étant le Président de la République du Gabon. “cela ne souffre d’aucune contestation” ! Il conteste toujours Ali Bongo Ondimba !

UN PRÉSIDENT SANS SES ATTRIBUTS DE COMMUNICATION ?

Deux minutes et dix secondes de communication (2:10). Posture debout. Mais, comment le Président de la République peut-il s’exprimer sans les emblèmes et attributs de la Nation ou de la Patrie dont il parle? Aucun drapeau du Gabon, ni de l’Union Africaine dont il fut le Président de la commission ? Aucun pupitre estampillé des armoiries de la République et portant clairement l’intitulé de la déclaration ou sa date ?

Le regard fuyant la caméra, parce que lisant un texte excentré en l’absence de tout prompteur. Un décor vraiment à la hauteur de la fonction ! Pardi !

Sans aucune gestuelle des mains. Dont la communication non verbale renforce le message par des mouvements d’assurance et d’autorité dignes d’un Chef.

En tout cas, la semaine sera riche en précisions. En attendant l’annonce faite par le Journal Ezombolo qui prédisait que Ali Bongo pourrait faire une déclaration sur la vacance de son pouvoir ce 17 Août 2017 au profit de Jean Ping. Et ce, suivant les “injonctions” présumées du Président français, Emmanuel Macron ?

Bon début de semaine sur @241droitsdereponse.

***Kobolos : Lire – Stupéfiants : La drogue dresse son lit en milieu scolaire

Meboon Môôn Meba Ondo

1 thought on “#InEdito|Les “Kobolos” du 7 Octobre 2016 : Jean Ping a-t-il tenu les promesses de la “Résistance” avant de “Reconstruire” ?

Laisser un commentaire