dim. Oct 20th, 2019

#LesGaboNET – Pourquoi il faut en finir avec toute la racaille de l’opposition et d’une certaine société civile ?

Parce que ces nouveaux prophètes venus du PDG (Union Nationale, Héritage & Modernité et autre Ping), et leurs alliés stratégiques d’une certaine société civile qui flirte bien avec les cercles du pouvoir avant de venir faire les rebelles sans rébellion en public ( Georges Mpaga, Marc Ona et autre Sosthène NguémaNguéma ) n’ont jamais eu de combat que leur propre vedettariat. Leur propre personne.

Témoin que j’ai été grâce à l’opportunité que m’a offerte M. Raymond Ndong Sima en intégrant son équipe depuis 2014, alors que l’Homme d’expérience connaît du monde et des gens bien plus expérimentés, j’ai pu faire des choses, et vivre des moments inimaginables encore en 2013.

Pendant que d’autres jeunes ailleurs étaient caporalisés comme d’habitude, réduits à faire des atalakous et sans grandes responsabilités, j’ai eu la chance de travailler. De lire et de relire des livres qui seront plus tard publiés. De préparer des documents parfois sur des questions qui n’avaient jamais traversé mon esprit. J’ai ouvert des portes auxquelles je ne m’attendais nullement. En tout cas, pas d’aussitôt.

Ce monsieur devrait porter deux noms: Rigueur et Responsabilité. Je tiens à lui dire merci pour tout cela depuis deux ans. J’ai appris ce qu’aucune école ou université ne m’aurait appris sur mon pays. Ses personnalités. Sur la méchanceté de nos compatriotes. Sur tout ce qui maintient le pays dans la merde. Et, finalement, pourquoi des hommes et des femmes comme lui sont soit discrets, soit effacés de la vie publique. Celle qui est finalement abandonnée au profit de la Racaille. Et j’assume le choix de ce mot !

Il m’a emmené aux réunions. M’a parfois consulté (La première fois, j’ai été choqué!). Chez lui, dans ses salons privés, j’ai vu défiler toutes les personnalités que je ne voyais qu’à la télé ou dans les journaux. Celles qui, connaissant la vérité, gardent le silence quand l’homme est injustement acculé. Et Dieu seul sait le nombre de compatriotes qui vivent la même situation en silence. La différence ? Lui a été au devant de la scène dans les entreprises et Premier Ministre. Donc, bien plus exposé !

Pour revenir à cette expérience de campagne… Le moment de pression le plus intense fut celui de la formation de la coalition, quand des émissaires défilaient sans interruption à Bangos pour qu’il accepte de petits arrangements. Pendant qu’il exigeait de la transparence. Je ne trahis aucun secret ici.

Puis, j’ai vu des coups bas. Des articles mensongers dans la presse. Le blackout sur les sites d’informations militants et partisans comme gabonreview. J’ai compris pourquoi le Gabon peine.

On m’a dit… « Mon petit, c’est ça la politique! »

Puis… Des articles dans La Lettre du Continent. Comme ce lien qui affirmait que Raymond Ndong Sima avait rejoint Jean Ping. Un mensonge grossier.

Et ceux qui savaient sont évidemment restés silencieux.

« Mon petit… c’est ça la politique! »

Pourquoi donc certains se plaignent aujourd’hui de JeuneAfrique sur l’affaire PING-AMO… ils savent.

Ceux qui se plaignent de La Lettre du Continent dans sa dernière livraison sur Barro Chambrier, Ping… Ils savent.

Un jour, nous en reparlerons avec des éléments factuels. L’Histoire et ses Témoins.

Hier, je n’ai vu aucune de ces personnalités (parmi celles qui savent) avoir l’honnêteté de dire que RNS n’a jamais accepté de deal avec Ping. Et, d’en expliquer les raisons objectives qui font que, un an plus tard quasiment… les promesses de Ping ne se vivent qu’aux charbonnages. RNS avait dit quoi le 22 août 2016 ?

Ceux qui venaient négocier cette affaire sont restés silencieux. Regardant le mensonge tentant de ternir l’image de RNS. Qui n’a pourtant commis aucun crime si ce n’est jouir de sa liberté de dire… NON ! Quand il ne voyait rien de clair.

Et l’opinion publique a insulté.

Pourquoi ce deux poids, deux mesures, maintenant que vous êtes vous-mêmes Victimes de la Presse?

C’est donc cela la Politique ?

Le mensonge et l’injustice sont à dénoncer quand ils s’en prennent à nos intérêts… sinon, on les tait. On les amplifie contre les autres. Surtout, s’ils ne sont pas portés par notre affection? La politique devrait-elle d’abord être une affaire de coeur ?

A-t-on encore le droit de croire que le Gabon puisse voir émerger des Hommes défendant des valeurs et des principes indépendamment des visages et des patronymes ? Des gens de meilleure qualité que toute cette racaille ?

Des gens au service de la vérité simplement. Quel que soit le camp ?

Peut-on encore rêver de ne pas voir notre éducation si chèrement reçue de nos parents, au service de la droiture, être froissée par les codes d’un milieu politique fier de ses vices ?

Peut-on encore construire un espace public où les principes et les valeurs à défendre ne seraient pas fonction de qui on porte dans nos coeurs ou dans notre porte-feuille/compte en banque ?

Je serai toujours aux côtés de toute action qui tendra à normaliser la vie publique dans mon pays. En la moralisant. En la débarrassant de toute cette racaille. Il faut bien mourir pour une raison ou une cause. Je veux compter celle-là parmi les miennes.

Quelle hypocrisie !

Meboon Môôn Meba Ondo

Laisser un commentaire